(Re)découvrez Isabelle Le Bal

Mes convictions centristes sont connues depuis mon premier engagement en 1995 à Quimper.

Ces valeurs et cet enracinement sont des atouts pour participer au développement local pour les 6 ans qui viennent. Je connais bien l’institution municipale et le fonctionnement de la démocratie de proximité ce qui garantira pour les citoyens, les partenaires locaux et les agents des choix justes, responsables et durables. De mon métier, j’ai acquis le goût du partage et de construire avec les autres. Cette expérience garantit d’assumer les décisions mêmes quand elles sont difficiles à prendre. Cette stabilité de mes convictions politiques est une force qui nous permet en confiance de réunir une équipe municipale avec des sensibilités différentes mais surtout les compétences nouvelles dont Quimper à besoin pour engager au mieux les transitions qui s’annoncent.

Durant ce mandat, j’ai assuré les fonctions supports : finances, fonctionnement général de la Mairie, le personnel et aussi l’enseignement supérieur. Ce fut une implication au plus près des chiffres mais aussi des agents territoriaux qui a bien convenu à ma fibre humaniste.

Aujourd’hui l’heure est venue avec les élections municipales de réfléchir, de débattre à un nouveau projet pour Quimper. C’est entouré d’une équipe modérée et connue, issue de la société civile que nous vous présentons notre volonté de gagner cette élection et de servir avec vous l’avenir de notre territoire.

Partager cette page :

Compétence et engagement

Une femme engagée depuis 1995 dans la vie politique locale et associative.
Elle incarne de profondes convictions centristes, européennes et bretonnes, avec constance. Sa solide expérience des collectivités locales et des finances publiques, son attachement aux ressources humaines, son implication professionnelle dans l’enseignement ou la culture, sont parmi ses nombreux atouts pour conduire la mairie de Quimper. Elle s’est déjà engagée autour de projets qui durent (Médiathèque, Terrain blanc, École d’art…). Ses compétences sont indissociables d’un caractère intègre et déterminé, qualité indispensable dans ce contexte où tout change. On peut compter sur son sens de l’écoute.

  • 1995 et 2008 : deux fois élue conseillère municipale opposition sous le mandat de Bernard Poignant.
  • 2001 : élue adjointe à la culture auprès d’Alain Gérard.
  • 2014 : se présente aux élections municipales, sa liste est au deuxième tour. Elle occupe aujourd’hui le poste de première adjointe de la commune.
  • 2015 : élue Vice-présidente de la Commission Culture du Conseil Régional de Bretagne et coprésidente du groupe de coopération avec la Loire-Atlantique (B5).
  • 2020 : conduit la liste « Vent d’Ouest ».

Résultats & Accomplissements

L’avion Quimper-Paris

En 2014, Isabelle Le Bal proposait la création d’une compagnie aérienne de service public* pour combattre notre éloignement et défendre un équilibre du territoire. L’avion complémentaire du train est indispensable à l’économie et à la libre circulation. Ce combat a été gagné grâce aux collectivités bretonnes réunies autour d’un consensus possible après l’abandon du projet de Notre Dame des Landes. Quimper a sauvé son aéroport jusqu’en 2024, d’autres destinations européennes pourront suivre. De Glaz’air à Chalair, d’une juste intuition à la réalité nécessaire.
*cette idée a été mise en place entre Brest et Ouessant depuis 1981

Un droit, un symbole, une liberté : ñ.

Capitale de la culture bretonne ? En mai 2017, quand un petit garçon naît à l’hôpital, ses parents le prénomment Fañch. Mais une circulaire ministérielle intolérante refuse le signe tilde sur la lettre n. Ajointe chargée de l’État Civil, Isabelle le Bal choisit de défendre des principes fondamentaux dénonce en acte cette règle. Enfin après deux ans de procédures, la Cour de cassation a définitivement permis à Fañch de porter son prénom. Liberté des familles, modernisation de la justice, ouverture à une citoyenneté européenne, respect de la constitution et défense de la langue bretonne. Des principes mis en actes.

Pas d’augmentation d’impots

Contre vents et marées, comme je m’y étais engagée auprès des quimpérois, les impôts municipaux n’ont pas été augmentés. Ce ne fut pas facile mais la situation de nos concitoyens le commandait. Ma sensibilité centriste est de gérer de très près la dépense publique en préservant nos enfants de dettes insoutenables. En tant que 1ère adjointe et Vice-présidente au personnel, je n’ai jamais cédé sur la stratégie tout en oeuvrant aux économies quotidiennes. Avec l’aide de mes collègues de la commission des finances, notre implication a été responsable pour la gestion des transitions RH, le transfert des compétences et les services communs.

« Je crois d’un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent. »

Démosthène

Soutenez Isabelle Le Bal

Envoyez un message à l’équipe Vent d’Ouest pour découvrir comment vous impliquer.

10 + 8 =