Partager cet article

Elle est autour de nous, dans nos patronymes et ceux de nos proches, dans
l’appellation des lieux que nous fréquentons au quotidien et d’abord dans la dénomination : »Kemper » qui signifie confluence en Français.

Cependant l’UNESCO nous avertit qu’elle est en grand danger de disparition et effectivement le paysage sonore s’est modifié et a effacé sa place dans notre ville comme ailleurs ( la population de langue bretonne de 1.100000 il y a un siècle s’est réduite à 212 000 locuteurs aujourd’hui).

Nous nous devons ici d’être un exemple d’inversion de cette tendance et notre liste avec votre soutien veut en être le moteur: c’est à Kemper qu’a été créée en 1977 une des premières écoles immersives Diwan : elles sont deux actuellement et une troisième est prévue à la rentrée prochaine, la filière bilingue de l’enseignement public est bien établie dans la ville , le primaire privé la développe aussi.

Il existe pour nous aider un label créé par l’Office Public de la Langue Bretonne : « Ya d’ar Brezhoneg »(Oui à la langue bretonne) dont nous suivons les recommandations: nous pourrions passer du niveau 2 actuel au niveau 3 en début de mandat et 4 avant la fin de celui-ci pour la ville. (Kemper Breizh Izel (QBO) vient d’atteindre le niveau 2).

Ainsi la progression sera sensible et Kemper jouera son rôle proclamé de métropole de la culture bretonne.

Gweltaz Ar Fur

Partager cet article